Quel verre est adapté à quel vin ?

Quel verre est adapté à quel vin ?

L’entrepreneur et designer de verres autrichien Claus Josef Riedel est le premier à s’être intéressé à l’interaction du verre avec le vin. Peu pris au sérieux au début, ses travaux sont désormais reconnus dans le monde entier et influencent grandement le design des verres. Il est, par exemple, essentiel que le verre soit pourvu d’un long pied, pour éviter que le vin ne soit réchauffé par la main.

Verres à vin rouge

Relativement étroit, le verre à vin classique peut également être utilisé pour déguster des vins blancs. Les verres larges et ventrus dotés d’une grande ouverture seront réservés aux crus dotés de bouquets aromatiques opulents, car ils permettent une bonne oxygénation du vin. Le bouquet, concentré dans le verre, sera plus facilement appréhendé par le nez. Ces verres ventrus sont appelés verres à Bordeaux, et la plupart du temps, seule une petite quantité de vin y est versée. Le cru peut ainsi développer tous ses arômes. Les verres à bourgogne disposent eux aussi d’un large calice, mais leur ouverture est légèrement plus large. Le vin dégusté dans ce type de verres est tout d’abord orienté sur la zone de la bouche percevant les nuances sucrées, ce qui augmente la sensation de fruité et de suavité.

Verres à vin blanc

Le verre à vin blanc universel a une forme de pomme avec une ouverture légèrement resserrée ou droite. Il est prévu pour boire et non siroter le vin, car ce dernier entre directement en contact avec la langue lors de la dégustation. Cette forme favorise l’expression des arômes acides et ressemble beaucoup au verre à vin blanc universel, mais il permettra à un jeune vin de mieux développer sa fraîcheur et son fruit. Quant aux vins matures, ce verre mettra en évidence la finesse de leurs notes épicées.

Verres à vins effervescents

Les calices allongés sont parfaits pour la dégustation des vins mousseux. Le contact réduit avec la paroi du verre permet de prolonger l’effervescence. Pour obtenir une colonne homogène de bulles montant vers la surface, un point est gravé au fond de chaque verre à champagne. C’est là que le gaz carbonique se libère pour former un train de fines bulles ascendantes. Très similaire à un verre à Martini, la coupe à champagne nous vient des Etats-Unis. Elle n’est cependant par vraiment adaptée au champagne, car son ouverture très large dissémine l’effervescence.

Quel que soit le verre choisi, nous vous souhaitons une dégustation des plus agréables !

Laisser un commentaire