Les accords Mets & Vins

Vin « Boisson » – Vin « Plaisir »

Pendant des siècles, le vin accompagnait les repas en tant que boisson, considérée par le Dr. Louis Pasteur comme « la plus hygiénique ! ». D’ailleurs rares étaient les privilégiés qui pouvaient s’offrir de grands vins. Aujourd’hui, il y a plus de grands vins et la gastronomie est entrée dans les ménages. Tout le monde a finalement accès à cette culture.

Alliance territoriale

Beaucoup d’accordailles mets/vins se basent sur les produits d’une même région, un même terroir et un même climat. Par le passé cela était imposé par la proximité et la disponibilité. Comme la nature fait bien les choses, ce choix est simple, efficace et économe.

Alliance couleurs

Traditions sont synonymes de longévité, usage et coutumes. Par exemple, dans le canton de Vaud, le fromage était accompagné de vin blanc (chasselas). Son vignoble était quasiment planté que de vin blanc. Actuellement ce savoir-faire trouve toutes ses lettres de noblesse sur le plan international. Ce sont les tanins des vins rouges qui deviennent amers avec des fromages puissants. C’est le cas des fromages bleus et des croûtes lavées (Epoisses, Munster, Vacherin). Quant aux croûtes fleuries, elles sont mises en valeur par le vin blanc.
Autre aspect : Vin blanc sur aliments blancs ou clairs, fromages, poissons, légumes blancs, lapin, plats à la crème, voir viandes claires tel le veau (blanquette). Dans certains cas le vin rosé remplace le blanc. On gardera pour le bœuf, l’agneau et le gibier les vins rouges corsés et intenses.

Alliance saveurs

Nous distinguons quatre saveurs : le sucré, le salé, l’amer et l’acide. C’est pareil pour les vins ou les mets. S’y ajoute la structure, rustique ou fine. Ce qui se ressemble, s’assemble ! Elément essentiel, les épices utilisés pour la confection du plat. Ils donnent le ton. Astuce : Imaginez mentalement le goût de votre plat et passez en revue les saveurs saillantes des vins que vous connaissez ! C’est tout trouvé.
Un cas délicat : le sucré-sucré. Difficile de trouver un vin doux en équilibre avec la douceur du dessert.

Alliances contrastes

Risqué. Le choix est pointu. Faire d’abord un essai, c’est finalement une question de goût personnel. L’aigre-doux, par exemple, pourrait s’accorder avec un blanc mi-sec (Amigne). Un classique du genre : Roquefort, poire et Sauternes.
Mésalliances : quelques produits ne s’accordent pas ou difficilement au vin. Ce sont les vinaigres, salades, crudités, les œufs et laitages.
Pour les plats très épicés, poivrés ou pimentés, ne gaspillez pas votre plus grand vin, il sera effacé.

Conclusion

Chaque personne apprécie à sa façon, aime ou n’aime pas, mais le but reste de faire et se faire plaisir!
Sachez qu’un vin sera toujours et partout à sa place : le Champagne.

En cas de doute, demandez-nous conseil. Nous nous ferons un plaisir de vous renseigner en parfaite connaissance de cause.

Laisser un commentaire